Rechercher dans ce blog

samedi 9 octobre 2010

Je hais la cigarette


Un tableau injustement méconnu de Van Gogh, visible à Amsterdam

Un nombre croissant de lieux sont dorénavant – dieu merci ! – non fumeurs. A tel point qu’on a de la peine à imaginer comment il pouvait en être autrement à une époque pourtant pas si lointaine. On s’est tous déshabitué de ce fléau et la fumée et son odeur me sont devenus de plus en plus intolérables. A tel point que si quelqu’un marche devant moi dans la rue en fumant, je m’arrête quelques instants pour lui permettre de prendre de l’avance ; si quelqu’un empeste le monde avec son cigare sur une terrasse de bistrot, je me déplace ou je m’en vais carrément, car qui voudrait boire ou manger à côté d’une puanteur de cadavre en décomposition ? Dire qu’autrefois, on fumait dans les avions ! J’avais pris l’habitude de demander un siège qui ne soit pas au dernier rang des non-fumeurs car autrement, malgré – ou précisément à cause de – l’aération, je prenais tout dans la figure. On toraillait aussi dans les cinémas et dans les salles de cours des universités, mais c’est une époque que je n’ai heureusement pas connue. Il m’est souvent arrivé d’avoir l’impression que quelqu’un fumait dans des lieux pourtant no smoking, mais en réalité, c’était simplement quelqu’un qui revenait de sa pause cigarette à l’extérieur et qui était venu s’asseoir à côté de moi. Cette odeur est si pugnace qu’on a l’impression d’avoir l’original en face de soi, en volutes, en 3D et en couleurs. Et avec la Dolby surround. Récemment, en arrivant en cabine, mes collègues et moi avons toutes eu la même réaction : nez froncé et reniflements, ça sentait la fumée, de façon parfaitement incompréhensible, puisque tout le bâtiment est non-fumeur depuis 2005. Après coup, je me suis dit que quelqu’un avait dû découvrir ce petit coin discret pour assouvir sa passion. Mais bien sûr, des cabines d’interprète, le lieu idéal, voyons, pour aller fumer en cachette ! Un espace confiné, hermétique, sans fenêtres et surtout, auquel personne ne prête la moindre attention. En effet, il est difficile d’imaginer que six personnes doivent travailler dans un espace d’environ 2 mètres sur 6 (il s’agit là d’anciennes cabines, trop petites par rapport aux normes ISO et qui s’enfilent les unes derrière les autres 1)). Finalement, il semblerait que cette pollution atmosphérique soit simplement due à l’aération, qui nous vient tout droit de la cour, dernier refuge des clopomanes. La climatisation ne nous a toutefois encore jamais apporté un si généreux bol d’air impur. L’enquête suit son cours… Mais s’il s’avère que quelqu’un vient fumer dans notre lieu de travail, parce qu’il a la flemme de descendre dans la cour, je suis prête à lui faire subir le sort de Stuntman Mike (voir sujet précédent) ! Récemment encore, c’est dans un aéroport, lieu pourtant hautement aseptisé et climatisé,que j’ai clairement senti une odeur de fumée de cigarette. C’était le bocal à fumeurs qui, bien que soigneusement clos, laissait échapper ses miasmes malodorants chaque fois qu’un client en ouvrait la porte. L’odeur était perceptible environ 50 mètres avant d’arriver à la chose. Par ailleurs, les mégots, que les gens jettent n’importe où et notamment dans l’eau, contiennent des substances hautement toxiques qui mettent des centaines d’années à se décomposer. Mais qu’attend-on pour interdire la cigarette ? On pourrait lui appliquer ce slogan des anti-armée qui disent : Ça tue, [ça pue,] ça pollue et ça rend con, en remplaçant le dernier segment par : ça coûte cher. Et ça ne sert à rien...

1) Les dimensions d’une cabine d’interprète, selon la norme ISO 2603, doivent être de 2,50 m de large, 2,40 m de profondeur et 2,30 m de hauteur. En guise de comparaison, un box pour un cheval, selon les normes suisses, doit mesurer 3,20 x 3,20 mètres, pour un cheval mesurant 160 cm au garrot. Autrement dit, les chevaux sont mieux logés que nous, aussi pour ce qui est de la luminosité et de l’apport en air frais. Mais ceci est un autre débat…

Voir aussi:  On n'arrête pas le progrès
et: Les conspirateurs du tabac

11 commentaires:

fireatheart a dit…

100% avec toi, bien sûr.

"A tel point que si quelqu’un marche devant moi dans la rue en fumant, je m’arrête quelques instants pour lui permettre de prendre de l’avance..." : pareil, ou je change de trottoir.

Le nouveau fléau, c'est bien les terrasses, occupées en majorité par des fumeurs.
J'ai pourtant lu que depuis 10 ans, la consommation de tabac est en baisse constante en Suisse. Patience...

Tiina a dit…

Récemment, j'ai séjourné à l'hôtel, dans une chambre non-fumeur qui sentait malgré tout la cigarette. L'ayant signalé à la réception, on m'explique que c'est sans doute parce que la chambre d'en-face est "fumeur"!!!

Ils m'ont conseillé de demander une chambre à l'ETAGE non-fumeur la prochaine fois.
C'est quand même dingue...

Anonyme a dit…

Vive la cigarette !!!:D

Anonyme a dit…

Fume avant que la vie te fume !!!

Anonyme a dit…

La cigarette c'est la merde ! un ancien fumeur qui parle !!!

Tiina a dit…

Comme je vous comprends! Et vous n'êtes pas seul. Ce texte est de loin le plus populaire de mon blog. A ce jour, il a été consulté par 1487 personnes.

Anonyme a dit…

Je hais la cigarette ! A part détruire la Vie, ça sert a rien !

Anonyme a dit…

Interdire la cigarette...
Même si nous, fumeurs, vous infligeont certains désagrément dont je suis certaine que vous pourriez bien vous passer, interdire carrément la cigarette ne me semble pas être une bonne idée. Ce serait le début de la tyrannie.
Je sais bien que chaque époque déclare certaines interdictions et légalisations, mais tout va trop vite pur le coup. Et puis si on pouvait attendre, pour interdire la cigarette une fois que j'aurai trépassé!

Tiina a dit…

Ce que je voulais dire, c'est que si on essayait de mettre un produit aussi toxique sur le marché aujourd'hui, il ne serait jamais autorisé. On interdit le Bisphénol A, l'amiante, on évite le parabène, la viande anglaise, on redoute les antennes de téléphonie mobile, le soleil, etc.... La cigarette est tout simplement nocive et n'apporte strictement rien, pas même des oligo-éléments (autres que le cyanure, le plomb et ce genre de joyeusetés)

Anonyme a dit…

soyez un peu tolérante quand même, sur ce, je vais me griller une clope

caroline tilleul a dit…

ben heureuseent que vous n' avez pas connu l' époque pas si lointaine des concabins des délégués fumeurs dans les salles où il fallait faire de la consec et à une époque où le cigare était encore plus populaire dans les reunions que la cigarette..!

Enregistrer un commentaire